Qui est Sainte Thérèse de Lisieux ?

Qui est Sainte Thérèse de Lisieux ?

De Marie Françoise Thérèse Martin à Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus

Marie Françoise Thérèse Martin
Marie Françoise Thérèse Martin

Thérèse Martin (Marie Françoise Thérèse Martin), fille de Louis et Zélie Martin, est née à Alençon le 2 janvier 1873.

 

1877 – Marie Françoise perd sa maman, atteinte d’un cancer, alors qu’elle n’a que 4 ans et demi. Elle est profondément marquée par la mort de sa mère.

« La première partie de ma vie s’est arrêtée ce jour-là ». « À partir de la mort de maman, mon heureux caractère changea complètement ; moi si vive, si expansive, je devins timide et douce, sensible à l’excès. » 

 

Elle considère alors Pauline, sa sœur aînée, comme une seconde maman. 

 

La famille s’installe « aux Buissonnets » à Lisieux dans le silence et la solitude d’une demeure retirée.

La vie est austère. Thérèse considérera qu’il s’agit de « la période de son existence la plus douloureuse » .

 

Marie Françoise Thérèse a vécu aux Buissonnets de l'age de 4 ans 1/2 à l'âge de 15 ans
Marie Françoise Thérèse a vécu aux Buissonnets de l'age de 4 ans 1/2 à l'âge de 15 ans
Les Buissonnets
Les Buissonnets
Le petit jardin de Marie Françoise Thérèse aux Buissonnets
Le petit jardin de Marie Françoise Thérèse aux Buissonnets

1881 – À huit ans et demi, Thérèse entre au pensionnat des bénédictines de Lisieux. C’est une élève studieuse, obéissante, calme ; elle aime la lecture, ses résultats scolaire sont excellents. Mais elle est persécutée par des élèves plus âgées qui la jalousent, elle pleure sans se plaindre. Thérèse y passe cinq années, les années les plus tristes de sa vie. 

 

Marie Françoise Thérèse et ses parents, Zélie et Louis Martin, ses soeurs Marie, Pauline, Léonie, Céline
Marie Françoise Thérèse et ses parents, Zélie et Louis Martin, ses soeurs Marie, Pauline, Léonie, Céline

Cathédrale. Chapelle avec les portraits de Marie, Pauline, Léonie, Céline, Marie Françoise Thérèse (qui deviendra Thérèse de Lisieux) et leurs parents Zélie et Louis Martin. 

1882 – Elle n’a que 9 ans quand Pauline, sa « seconde maman » entre au Carmel de Lisieux. Thérèse est désespérée. Pauline essaie de la consoler en lui décrivant la vie des carmélites. Thérèse rêve alors de devenir religieuse, comme ses quatre sœurs. Mais Thérèse vit très mal l’absence de Pauline. En décembre 1882, elle tombe gravement malade. le médecin diagnostique « une maladie très grave dont jamais aucune enfant n’a été atteinte ». Thérèse souffre pendant plusieurs mois.

 

Le 13 Mai 1883, le sourire de la statue de la Vierge Marie sauve Thérèse. Elle guérit en quelques jours.

L'autel de la Vierge, cathédrale de Lisieux
Voici la statue de la Vierge dans cathédrale de Lisieux
La cathédrale
La cathédrale

Juillet 1887 – Thérèse a 14 ans quand, dans la cathédrale de Lisieux, elle reçoit l’appel du Seigneur.

Juillet 1887 : la mission de Sainte Thérèse
Juillet 1887 : la mission de Sainte Thérèse

La révélation

Juillet 1887, la Grand messe vient de finir
Juillet 1887, la Grand messe vient de finir
Thérèse demande à son père de l'aider à entrer au Carmel
Thérèse demande à son père de l'aider à entrer au Carmel

1887 / 1888 – Thérèse se démène pour devenir carmélite mais elle n’a que quinze ans ! Elle part en pèlerinage en Italie avec son père, et rencontre le Pape afin d’obtenir une dérogation qui lui permettra d’entrer au Carmel . Elle devient, l’année suivante sœur « Thérèse de l’enfant Jésus et de la Sainte face »

Statue de Sainte Thérèse devant le carmel de Lisieux
Statue de Sainte Thérèse devant le carmel de Lisieux
La vie de la petite Thérèse de Lisieux
La vie de la petite Thérèse de Lisieux

Thérèse propose de rechercher l’amour simple mais total dans les actes du quotidien, même les plus insignifiants.

 

1894 – A 21 ans, elle commence à écrire son autobiographie « Histoire d’une âme ». Elle y développe ses idées sur la vie chrétienne.

Elle meurt de la tuberculose le 30 septembre 1897 à l’âge de vingt-quatre ans, dans de longues souffrances.

 

Thérèse a affronté toutes les épreuves avec courage et détermination, elle promet :

«  je passerai mon Ciel à faire du bien sur la Terre [...] vous verrez, ce sera comme une pluie de roses ».

Sainte Thérèse a promis grâces et guérisons.

Sainte Thérèse Basilique de Lisieux
Une pluie de roses, Sainte Thérèse Basilique de Lisieux

La plus grande Sainte des temps modernes

« Histoire d’une âme » est publié un an après sa mort, le manuscrit remporte un grand succès dans le monde entier. 

 Avant de mourir, Thérèse avait fait la promesse de passer son Ciel à faire du bien sur la terre. 

La châsse de Sainte Thérèse au carmel de Lisieux
La châsse de Sainte Thérèse au carmel de Lisieux

 

Devant le nombre impressionnant de témoignages de prières exaucées par Thérèse de Lisieux, des fidèles du monde entier demandent qu'elle soit reconnue comme sainte.

Deux miracles sont nécessaires à la cause de béatification. On retient deux guérisons que l'on soumet à une enquête.Thérèse est béatifiée en 1923 et canonisée en 1925.

 

Inconnue à son époque, Thérèse de Lisieux, est, pour le Pape Pie X « la plus grande Sainte des Temps Modernes ».

 

En 1997, le pape Jean-Paul II la proclame Docteur de l’Église, Il reconnait ainsi l’exemplarité de sa vie et de ses écrits.

Grâces, guérisons, faveurs, interventions, faits extraordinaires : l’abondance des témoignages écrits accumulés au fil des décennies et la tradition orale font de Thérèse de Lisieux l’un des meilleurs intercesseurs auprès de Jésus.


Sous la protection de Sainte Thérèse

Devant l'autel Sainte Thérèse à Lisieux
Devant l'autel Sainte Thérèse à Lisieux

 

 

J'ai présenté les cartes prière, les médailles et certains bracelets devant l'autel Sainte Thérèse, dans la Basilique de Lisieux, pour demander la protection de la Sainte.

Visitez la page "Sainte Thérèse" pour découvrir ces articles.

 

Lana.



Les parents de Sainte Thérèse, Zélie et Louis Martin, reconnus saints guérisseurs

Reliquaire de Zélie et louis Martin, dans la crypte de la basilique
Reliquaire de Zélie et louis Martin, dans la crypte de la basilique
Louis et Zélie Martin crypte de la Basilique
Louis et Zélie Martin crypte de la Basilique

La Béatification de Zélie et Louis Martin, les parents de Thérèse, a été célébrée le 19 octobre 2008.

 

Saints Zélie et Louis Martin : le Pape François a canonisé Zélie et Louis Martin le 18 octobre 2015.

« C’est une première pour l’Église catholique: un couple marié ayant eu des enfants va être canonisé. Ils sont français, ont vécu au XIX° siècle, et ont donné naissance à neuf enfants, dont la dernière, sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, a été canonisée en 1925 et proclamée docteur de l’Église en 1997. Ils s’appellent Louis et Zélie Martin. Le pape François, qui confesse publiquement sa dévotion personnelle pour Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, devrait les canoniser en octobre prochain, lors du synode sur la famille.

Le «miracle» nécessaire pour passer de la béatification – qui fut célébrée en 2008 sous Benoît XVI – à la canonisation, a été reconnu le 18 mars 2015 par le pape François après une longue enquête distincte, médicale et théologique. Il concerne la «guérison» d’une enfant espagnole, Carmen, actuellement âgée de quatre ans et habitant dans le diocèse de Valence. »                                            

Source : site internet    «Le Figaro.fr   le 18 mars 2015 » 

 

Le Pape François a canonisé les époux Martin le 18 octobre 2015.

Entrée de la Basilique, juillet 2016
Entrée de la Basilique, juillet 2016

Autel Sainte Thérèse, basilique de Lisieux
Autel Sainte Thérèse, basilique de Lisieux
Le chœur de la basilique supérieure
Le chœur de la basilique supérieure
La coupole de la Basilique Sainte Thérèse
La coupole de la Basilique Sainte Thérèse
Dans la crypte, chapelle des Saints  Zélie et Louis Martin
Dans la crypte, chapelle des Saints Zélie et Louis Martin
Une aile de la Basilique
Une aile de la Basilique
La basilique de Lisieux
La basilique de Lisieux

Dans la région de Lisieux :

Notre Dame de Douvres-La-Délivrande : la Vierge Noire

La Vierge Noire de Douvres La Délivrande
La Vierge Noire de Douvres-la-Délivrande

En 1887, accompagnée de son son père, Louis, et de sa sœur Céline, Thérèse s’est rendue au pèlerinage de Douvres la Délivrande.

 

 

Les médailles Vierge Noire



Écrire commentaire

Commentaires: 0